•  


     

    Je m'appelle...





    Je m'appelle larme....

    J'apparais quand tout va mal...

    Je m'appelle blessure...

    Je déchire le coeur de mille fissures...

    Je m'appelle désespoir...

    Quand tu as perdu tout espoir...

     

    Moi je m'appelle ami(e)...

    Je suis là, à ton écoute, à n'importe quel moment

    du jour ou de la nuit...

    Et mon arme s'appelle sourire...

    Il apporte la lueur, il réchauffe ton coeur

    et fait disparaître tes peurs... 

     

    Auteur Inconnu

     

     

    Je m'appelle...

     

     

    @maryse31

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

     
     

     

    Une vrai relation...

     

    Sérieux, tu penses l'avoir vue toute nue car

     

    elle a enlevé ses vêtements ?

     

    Parle-moi de ses rêves.

     

    Parles-moi de ce qui a brisé son coeur.

     

    De quoi est elle passionnée ?

     

    Qu'est-ce qui la fait pleurer ?

     

    Raconte-moi son enfance.

     

    Ou bien, raconte-moi une histoire à

     

    propos d'elle ou tu n'es pas dedans.

     

    Tu as vu sa peau, et tu as touché son corps.

     

    Par contre tu la connais autant qu'un livre que tu as

     

    trouvé, mais tu n'as pas fini par l'ouvrir.

     

    Une vrai relation c'est plus que du physique.

     

    Une vrai relation c'est savoir connaître tous les

     

    petits détails de l'autre et de juste l'aimer

     

    et l'adorer encore plus pour ça.

     

    Texte trouvé sur le net

     

     

    Une vrai relation...

     

     

     

     

    >

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  


     

    L’Amour de soi....

     

    On aimerait parfois, être quelqu’un d’autre


    N’a-t-on pas déjà vécu la même chose


    Sauf peut-être, quelques rares exceptions


    Qui ont un meilleur contrôle de leurs émotions


    On voudrait pouvoir mieux nous exprimer


    On voudrait trouver, des sujets à discuter


    Faire que notre vie soit plus facile


    Ne plus nous enfermer dans une coquille


    On voudrait aussi, attirer les regards


    Ne plus seulement penser que c’est le hasard


    Qu’on ne le fasse pas par compassion


    On voudrait être visible pour d’autres raisons


    On ne voudrait plus, être angoissée


    On ne voudrait plus nous questionner


    On voudrait avant tout, avoir un but


    Etre capable de faire face à l’inconnu


    Au fond, on voudrait être quelqu’un d’autre


    Moins timide, à l’aise, tout comme les autres


    Mais a-t-on pensé, que ces gens autour de nous


    Voudraient souvent eux, être comme nous


    Beaucoup de gens, ont sur nous leurs yeux


    Et bien souvent, nous comparent à eux


    Ils voudraient, être quelqu’un d’autre


    Avoir une façon d’être, tout comme la notre...

     

    Texte Claude Marcel Breault 14 déc. 2011

     

    L’Amour de soi....

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

      

     

    Attendre...

     

     

     

    Un appel qui ne vient pas,


    Une personne qui ne revient plus,


    Une lettre qu’on ne reçoit pas,


    Un enfant qu’on ne voit plus,


    Une jeunesse qui n’est plus là,


    Un amour qui semble perdu.


    Tu t’attardes à faire revivre


    Ce passé qui demande à mourir.


    Et tu perds ton temps à retenir


    Une illusion qui te fait souffrir.


    Arrête de t’enfuir dans tes souvenirs.


    Et de faire vieillir ton avenir. 


    Il est temps de te ressaisir,


    Et à nouveau,


    tu te dois de revivre....


    Laisse au présent la chance de te séduire,


    Et au futur le bonheur de t’épanouir.


    Tout ce que la vie a de beau, elle va te l’offrir.


    Il suffit de lui sourire et de t’ouvrir.


    Le chemin pour y parvenir


    Est de lâcher prise, ne plus retenir,


    Laisser aller, afin de grandir.


    Et à nouveau tout accueillir...

     

    Richard Migneault

     

     

    Attendre...

    Richard Migneault

    Clic pour vérifier

    >

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

      

    ECRIRE ici

     

    Magnifique texte d'Olivier de Kersauson....

     


    « Le jour où je vais disparaître, j'aurai été poli avec la vie car je l'aurai bien aimée et beaucoup respectée.

     

     

    Je n'ai jamais considéré comme chose négligeable l'odeur des lilas,

     

     

    le bruit du vent dans les feuilles,

     

     

    le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis.

     

    Tous ces moments que nous donne la nature, je les ai aimés, chéris, choyés.

     

     

    Je suis poli, voilà.

     

    Ils font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés.

     

     

    Le passé c'est bien, mais l'exaltation du présent, c'est une façon de se tenir, un devoir.

     

    Dans notre civilisation, on maltraite le présent,

     

    on est sans cesse tendu vers ce que l'on voudrait avoir, on ne s'émerveille plus de ce que l'on a.

     

     

    On se plaint de ce que l'on voudrait avoir.

     

     

    Drôle de mentalité! Se contenter, ce n'est pas péjoratif.

     

     

    Revenir au bonheur de ce que l'on a, c'est un savoir vivre. »

     


    Olivier de Kersauson

     

    Magnifique texte d'Olivier de Kersauson....

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires