•  

     

    Elles sont belles...

     

    Elles sont belles, les femmes qui ressentent les histoires.


    Des histoires vécues.


    Celles dont chaque regard semble dire " tu te souviens de cette fois..",

    celles qui sont la somme de toutes " ces fois ".

    Elles sont belles les femmes qui pleurent quand elles sont tristes et même quand elles sont contentes.


    Celles qui nagent en haute mer pour atteindre les choses qu'elles veulent.


    Celles qu'on n'aiment jamais, pourtant elles sont magnifiques.


    Celles qui restent à la surface de toutes leurs forces pour ne pas tomber à nouveau.

     

    Elles sont belles les femmes qui suivent les pas d'un amour nouveau et arrivent à marcher

     sur des falaises et des sommets très hauts sans avoir jamais peur,

    car la peur vient toujours après, quand il n'y a plus d'amours et de pas à suivre.

     

    Elles sont belles les femmes qui se souviennent, qui espèrent,

    qui savent et pardonnent.


    Celles dont chaque baiser est une promesse.

     

    Elles sont belles les femmes qui cherchent leur morceau d'infini en ce temps fini.


    Celles qui cherchent le leur pour toujours.

     

    Elles sont belles les femmes désordonnées, celles qui font quelque chose, sans maquillage,

    sans fictions, celles qui déplacent les regards en suivant les pensées.

     

    Elles sont belles les femmes qui s'enthousiasment, celles-ci savent se faire aimer

    parce qu'elles savent, d'abord, aimer.

    Avec cette douceur en plus ...

     

    ~ A Fleur de Mots

     

    Elles sont belles...

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

     

    Ma solitude....

     

    Je ne me débrouille pas si mal que ça,

     

    avec ma solitude, finalement.

     

    Et la contre-partie de mon isolement,

     

    c'est un sentiment intense de liberté,

     

    quand personne ne sait ce que je fais,

      

    où je suis, ni comment j'organise ma vie.

      

    J'aime ça.

     

    Et j'y tiens de plus en plus.

     

    Françoise Kerymer.

     

    Ma solitude....

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

     

     

    Retour sur mes 60 ans...

     

     

    À 20 ans, j'avais tout mon temps
    La vie était belle, puis j'étais intelligent
    Rien n'était trop dur, rien n'était trop haut
    Aux défis de la vie, je levais mon chapeau.

    À 30 ans, j'étais encore fringant
    Ah ! C'était facile, j'avais du talent
    Puis je m'amusais, je voyageais partout
    Faut dire que j'trimais des heures de fous.

    Mais à 40 ans, j'ai réalisé
    Tout à coup que j'avais un passé
    Fallait courir, regarder en avant
    Pour ne pas m'ramasser au dernier rang.

    À 50 ans, j'étais encore capable
    Mais j'suis devenu plus raisonnable
    Mon corps ralentit, fit quelques soubresauts
    Mon ossature prédisait la météo.

    Suis-je encore bon, suis-je encore fort ?
    Selon mes enfants, "j'ai pas rapport"
    Aux nouvelles de 22 heures parfois je m'endors
    Sans compter des moutons et ce, sans remords.

    À 60 ans, je veux être élégant
    Mes yeux sont plus faibles, mes gestes plus lents
    Mais fort heureusement
    J'ai encore toutes mes dents.

    À 60 ans, j'écoute mon coeur
    Enfin, je reconnais le bonheur
    À 60 ans, j'ai finalement compris
    Que l'important dans la vie n'a pas de prix

     

    Auteur Inconnu

      

      

     

     


    @maryse31

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • .. Je suis forte mais je suis fatiguée..

     

     
    La force est de croire en l’amour quand vous avez seulement

    connu le chagrin.


    Elle est là, qui sèche vos propres larmes pour que personne

    ne sache que vous ayez pleuré.


    La force est de surmonter vos propres démons.


    Et en regardant quelqu’un qui vous a complètement

    brisé et de lui pardonner.


    La force est d’aider les autres même quand c’est vous

    qui en auriez besoin.


    La force est quand tout le monde doute de vous,

    mais que vous croyez en vous plus que jamais.


    Mais la vérité est que je suis forte, mais je suis fatiguée.


    Je suis fatiguée d’être blessée chaque fois que j’ai espoir.


    Je suis fatiguée d’être laissé tombé.


    Et de toujours me blâmer.


    Je suis fatiguée des gens me disant que

    j’ai besoin de changer. Et à chaque fois me perdre

    dans une tentative pour les rendre heureux.


    Je suis fatiguée d’être constamment mise au défi et toujours

    être la personne la plus solide


    Je suis fatiguée de penser trop aux gens qui

    s en soucient eux trop peu.


    Je suis fatiguée de penser trop.


    Je suis fatiguée de passer du temps à écrire un texto pour

    obtenir seulement la réponse: « OK »


    Je suis fatiguée d’essayer si fort de plaire aux autres quand

    je ne demande pas beaucoup en retour.


    Je suis fatiguée de rester debout la nuit parce que les pensées

    me consument et que je ne peux pas dormir.


    Je suis fatiguée de porter le poids sur mes épaules

    de mon passé qui me hante.


    Je suis fatiguée d’être forte pour tout le monde.


    Je suis fatiguée de toujours trouver les solutions quand

    ce n’est même pas mon problème..


    Je suis fatiguée des explications qui sont venues trop tard.


    Et les gens qui s’éloignent sans raison quand je suis celle qui

    tient la porte en disant:


    « Tu vas me manquer. »


    La vérité, c’est connaitre la douleur à des niveaux

    que d’autres ne la connaitront jamais.


    Mais à l’autre extrémité de ces émotions intenses est de

    connaître un amour si profond,

    il vous remplit malgré leur absence.


    Malgré une tristesse que vous ne pouvez pas faire disparaître,

    la plupart du temps, vous ferez l’expérience

    du bonheur qui en vaut la peine.


    Malgré la douleur des adieux, vous aurez hâte

    aux nouveaux débuts.

    Parce que vous savez que ça en vaut la peine.

    Et la vérité est, si vous demandez à toutes les personnes qui

    sont comme ça, elles choisiraient de ne rien changer sur elles

    -mêmes, même si elles sont fatiguées.


    Il y a quelque chose de rare chez une personne aussi forte.


    Elles sont les guérisseuses du monde.


    Elles sont la lumière pour les autres dans l’obscurité.

    Et ...


    Elles sont l’espoir quand tout le monde l a perdu..

     

    Auteur inconnu ...

     

     

    .. Je suis forte mais je suis fatiguée..


    @maryse31

     

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

     

    Quelqu'un qui meurt...

     

    Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent.


    Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?

     

     

    Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe.


    Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?

     

     

    Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque.


    Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?

     

     

    Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle.


    Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?  

     

    Benoît Marchon

     

     

     

    Quelqu'un qui meurt...

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires