•  

     

    Quand une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre...

     

    Quand une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre,
    Mais nous, nous continuons à regarder La porte fermée
    Et nous n’accordons pas d’importance à celle que nous venons d’ouvrir.

    Ne te fie pas aux apparences, elles sont souvent trompeuses.
    Ne t’intéresse pas à la richesse, elle disparaîtra.

    Cherche quelqu’un qui te communique le rire
    Car il en suffit un pour que la journée
    La plus triste devienne meilleure.
    Cherche quelqu’un qui fasse rire ton coeur.

    Rêve ce que tu désires rêver.
    Vas là où tu souhaites aller.
    Cherche à être ce que tu désires être.

    Parce que la vie est unique
    Et il n’existe qu’une possibilité
    De faire les choses que nous voulons faire.

    Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie, 
    pour te sentir bien.
    Autant d’épreuves pour te rendre fort.
    Des larmes, pour te rendre humain.
    De l’espoir, pour pouvoir être heureux.

    Les chanceux n’ont pas forcément
    Le meilleur du meilleur.
    Ils cherchent simplement le meilleur
    De ce qu’ils rencontrent sur leur chemin.

    Le plus beau futur dépendra toujours
    De la nécessité d’oublier le passé.
    Tu ne pourras aller de l’avant dans la vie
    Tant que tu n’auras pas surpassé
    les erreurs du passé
    Et tout ce qui blesse ton coeur.

    Quand tu es enfant et que tu pleures tout ton entourage sourit.
    Vis la vie pleinement, vas au bout des choses
    De façon à toujours sourire
    Malgré les larmes des autres.

    Auteur Inconnu

     

    Quand une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre...

     

    Clic pour vérifier

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  •  

      

     

     

     Si mon corps était une voiture, le temps serait venu où je  
    commencerais à songer à l'échanger pour un modèle plus récent.

     Ma finition commence à avoir des bosses, des bosselures et des  
    égratignures et ma peinture devient plutôt mate ...; 
    mais ce n'est pas le 
     pire.

     Mes lumières ont perdu leur focus et il devient de plus en plus  
    difficille de voir les choses de près.

     Ma traction n'est plus aussi gracieuse qu'auparavant.

    Je glisse et dérape de travers et me cogne sur des choses même  
    lorsque la température est idéale.

     

     

     Mes beaux pneus blanc sont tachés de vilaines varices.

     Ça me prend plusieurs heures pour atteindre ma vitesse maximum.

     Mon taux de consommation de carburant est inefficace. 
     Mais voici le pire de tout.

     

     

    Chaque fois que je me mouche, tousse ou ris.....

     soit que mon radiateur coule ou que mon échappement pète ! Pas drôle  
    de vieillir !

     

    Si mon corps était une voiture...

    Si mon corps était une voiture...Si mon corps était une voiture...

          

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  


     

     

    Préparer une grande casserole,
    Couper les mots de colère.
    Garder ceux qui sont adoucissants,
    Equilibrants et apaisants.
    Brosser, peler et laver l'égoïsme,
    Hacher les conflits et la froideur,
    Enlever la peau de la contrariété et celle des ressentiments avant cuisson,
    Rejeter le mauvais, annuler le négatif,
    Combiner le respect et la courtoisie,
    Ajouter une très grosse canne d'affections,
    Une bouteille pleine de délicatesses,
    Mesurer un gros contenant plein de bon sens,
    Mettre le bouillon de la politesse bien dégraissé de l'inattention,
    Un cube d'accessibilité,
    Mêler la bonne attitude, la vitalité, l'enthousiasme,
    Mettre un bouquet garni de paroles aimables,
    Parsemer de poudre de disponibilité,
    Saupoudrer de beaucoup, beaucoup d'amour,
    accompagné d'une voix douce,
    Ne pas mettre trop de reproches, attention, ça gâterait le tout,
    L' ajout de la cordialité donne un très bon petit goût,
    On peut varier avec la convivialité,
    Certains préfèrent avec un soupçon d'étreintes,
    Remuer délicatement,
    Épaissir pour lui donner la texture veloutée de la tendresse,
    Incorporer petit à petit l'humour,
    Encore meilleure si on a préalablement prévu la bienveillance.
    À feu doux, et porter à ébullition l'émerveillement,
    Réduire le feu des arrières-pensées,
    Laisser mijoter le don de soi et les p'tits bonheurs,
    Poursuivre la cuisson dans une ambiance sereine et chaleureuse.
    Un parfum agréable de compréhension se propagera
    dans toute la maisonnée.
    varier les saveurs. Et sortez votre plus belle soupière !
    Une soupe exquise, saine, équilibrée, bonne à se délecter,
    chaude et très réconfortante.
    Une recette appétissante, nourrissante et adaptable à toute la famille.
    On peut l'accompagner de biscuits de gestes sympathiques
    ou de croûtons de finesses, et d'un filet de bon accueil.
    Déguster le plaisir de vous sentir rassasié.
    Très bon choix lorsqu'on reçoit la visite à souper.

    Un régal ! À la soupe !!!

     

    Grosse soupe d'amour...

      

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire